Il m’est encore arrivé une aventure extraordinaire…Enfin, à mon échelle et avec ma manière…particulière, de l’aborder, elle est rapidement devenue une aventure extraordinaire en fait. Parce que si je te dis « détartrage de la machine à café » tu n’y vois là rien de vraiment extraordinaire, ni quelque chose ressemblant à une aventure…Alors laisses moi te raconter ça avec mes mots et surtout…mes faits et gestes…

Ça fait plusieurs jours en fait, que je constate que ma machine à café (à capsules) a un jet un peu moins fourni (dit comme ça, c’est bizarre mais je ne pense pas au café…C’est moi qui ai les idées mal tournées ?). Je sens l’entartrage assez proche, mais, utopiste, optimiste et naïve que je suis, je pense que ma petite machine va bien tenir jusqu’à ce que monsieur rentre de son stage Parisien pour s’en occuper…. Vu que moi, je n’ai jamais fait, donc ne sais pas faire et surtout bah…j’ai pas envie !

Mardi matin, toute fraîche et reposée (je t’ai dit que j’étais utopique, optimiste et … naïve ?!) je descends préparer mon café, histoire de bien démarrer la journée avant de partir au boulot (même quand je vais pas au boulot j’ai besoin d’un café…Il en va de la survie de ceux qui me côtoient).

Comme à mon habitude, je prends le mug, que je choisi plus ou moins rapidement selon mon degré de motivation à perdre un temps fou pour rien (parce que oui, y ‘a que moi qui le vois ce mug, vu que je déteste les ptits dej’ a deux…pas la peine de se parler le matin, on pue du bec !!), j’y jette, plus ou moins délicatement (ça, ça dépends de mon humeur !) un sucre roux (oui j’aime les roux ! et alors hein ?), un fond de lait et hop ! mug dans la cafetière et en voiture Simone…Sauf que Simone elle fait une sorte de « paf », deux éclaboussures et un jet fin comme du fil de pêche (j’avais fil dentaire aussi, mais ça me faisait pas rêver comme référence !). Utopiste, optimiste et naïve, on a bien compris ! Je me dis que ça vient de la capsule, alors je change. C’est pire ! Paf ! éclaboussures et plus de jet du tout ! Je marmonne, et décide de me satisfaire de ce que la machine a bien voulu me donner. C’est peu, ça ressemble à un café, ça ira ! Sauf que c’est froid, comme le lait, et ça a le gout du lait très sucré ! J’ai bu du lait froid sucré avec un nuage de café ! Nouveau concept mais bof !

Utopiste, op…ok ok ! Je me dis que je me défoulerai sur le café de 10 heures à l’école ! (mais pas sur les enfants, ne t’inquiète pas !)

On se prépare avec ptit loup et alors qu’il me reste une chaussure à mettre, coupure d’électricité !! Faut dire qu’il pleut grave et qu’on a des orages ! Recherche de la lampe torche et j’essaye de mettre ma deuxième chaussure avec Lolita la truffe prise de stress intense, collée à mes jambes…Ptit loup aussi d’ailleurs, mais moins collé quand même ! Je réussi à ne pas mettre ma chaussure à Lolita et départ pour l’école.

Arrivée à l’école où l’électricité n’est pas encore revenue…Les parents déposent les titis et s’étonnent, il semblerait que tout le village ai retrouvé la lumière, sauf notre école… Ma foi… On ouvre le compteur électrique, on cherche, enfin on fait style on cherche, parce qu’entre celles qui ne savent pas et celles qui n’ont déjà pas en temps normal, la lumière à tous les étages, on n’avance pas.

Alors on passe la matinée dans la pénombre. Vu qu’il pleut on ne sort pas, on reste la matinée entière dans la classe, avec nos minots qu’on essaye d’occuper avec des activités qui ne demandent pas trop la nécessité d’avoir des yeux ! (Apprentissage du braille en maternelle ?)

Il est évident qu’à 10 h, je n’ai pas de café…Et ça commence à me souler grave…

A 11h l’électricité est remise…Je te passe les détails, mais le policier municipal est venu nous remettre en route le tableau électrique qui était passé en mode « sécurité »…Bah quoi ? On savait pas nous !

Midi pause repas chez moi, pas de café. Après-midi boulot, café à 15h mais demain, mercredi et sans café va y avoir du sang je vous le dis ! J’ai songé à un moment de prendre celle de l’école pour chez moi, mais j’ai pas osé…

Le soir, n’y tenant plus, par téléphone je demande à Monsieur de m’aider « dis…Comment on peut détartrer la machine ? » Et l’assistance par tel se met en route ! Pas à pas il m’explique patiemment (avec moi, il est faut de la patience !) et j’exécute…Enfin, j’essaye !

« Sur l’étagère du haut, derrière les mugs tu as une capsule transparente à utiliser durant le détartrage et le produit »

J’envoie la main, ok ! produit là ! Mais la capsule je ne la vois pas…Puis du haut de mon mètre 54 j’y vois pas bien haut, alors derrière les mugs j’vois pas ! J’appelle l’ado, lui non plus il voit rien. Nous voilà, comme des couillons, à sauter pour essayer de voir. Je vais chercher une chaise, je monte, y’a rien !!! Je râle « tin !! tout ça pour ça quoi ! »

« Tant pis on fera sans. Lis le mode d’emploi sur le paquet du détartrant »

Heu…Je cherche le français déjà ! Je ne trouve rien qui ressemble à un mode d’emploi moi ! A part « ne pas ingérer » je ne lis rien de particulier. Et comme j’ai bien compris que pour détartrer la machine je n’ai pas besoin de bouffer le sachet de détartrant ça va !! Ah si ! je lis, « lire la notice dans la boite »… Sauf que dans ma boite y’a pas de notice !!!!

« C’est pas grave, je vais t’expliquer »

On en parle que déjà là, je me suis demandé pourquoi, au lieu de me faire chercher le mode d’emploi, il ne m’a pas directement dit lui-même comment faire ? non hein !

« Prends une bouteille en plastique et découpe là pour en faire un récipient que tu mettras sous la machine »

Une bouteille ? Bah des vides j’en ai pas moi ! Je fouille dans la poubelle, je grogne, je trouve, je prends un couteau…qui ne veut pas couper ma bouteille…je grogne, je plante le couteau (mon côté assassin fait surface) et je découpe…Je te raconte la gueule de ma bouteille ou quoi ? En fait bah j’ai un côté haut et un côté plus bas…J’ai coupé de travers quoi ! Pas grave ! Je suis utopiste…. Ça passera mieux sous la machine !

« Remplis le réservoir d’eau de la machine quasiment au maxi et vide le sachet dedans »

Alors déjà « quasiment » c’est comment ? Ma foi… Je rempli bien, je fais tout ce qu’il dit, je positionne ma bouteille…originale.

« Maintenant lance la machine autant de fois que nécessaire pour le vider le réservoir de la cafetière dans la bouteille »

Ok ! j’appuie… Paf ! et rien…je relance…paf ! et goutte à goutte…Je grogne…

 

« Ça peut être long mais ça va passer, faut être patient. »

Ok…Patience…Heu…Je veux bien mais petites gouttes après petites gouttes, je ne suis pas arrivée au bout du réservoir moi… Je grogne…Je râle…et la machine aussi ! Je la mets en route, elle crachote presque rien…Jusqu’au moment où, miracle elle se met à couler comme vache qui pisse !!! Là, je me suis senti comme Kirikou quand l’eau du village est revenue !

(mets du son parce que…ça vaut le coup quoi mdr!)

« Super, maintenant vide le réservoir et après ça t’en refera 2 ou 3 sans produit, juste pour rincer »

 

Je te le donne en mille, ma bouteille super bien coupée, tu t’en souviens ! Hé bien vu de devant elle est bien haute, parfaite pour la quantité d’eau que je lui inflige…Mais du côté que je ne vois pas, collé à la machine…C’est plus bas, du coup…ça coule !!! Je grogne, je persiste ! Si ! tout va rentrer merde hein ! Bien sûr que non, ça déborde partout (mais jm’en fous !) je vide la bouteille quand le premier réservoir est vidé…Je me crame les doigts ! L’eau est chaude, ça déborde encore et la put*** de bouteille en plastok tout pourri est toute ramolli à cause de l’eau chaude ! Je grogne !! Je râle !!!

Je refais ça une fois, ça suffit hein ! Je vais éviter de te dire que la deuxième fois, comme la première, j’ai pensé que ça rentrait mais ça ne rentrait pas et je me suis à nouveau cramé les doigts pour vider en inondant ma cuisine…Ouais, j’évite de te le dire va !

Et enfin ! me suis fait, à plus de 21h un déca (oui parce que j’étais déjà pas mal énervée alors pas besoin de caféine !). J’ai quand même prévenu mon homme.

« Bon, je bois mon déca…Si ptit loup t’appelle pour te dire que maman ne va pas bien, tu diras au secours que j’ai du mal rincer la machine »

Utopiste, optimiste et naïve peut être mais bon, mon côté peace and love après les aventures extraordinaires de mon détartrage a été un peu amoché là !