Jeudi j’avais un rendez-vous médical dans un endroit que je ne connaissais pas.

Le sens de l’orientation, ce n’est pas mon truc, donc inutile de te préciser que je suis partie très en avance et que j’ai bien analyser la route…dans ma tête.

C’est un grand hôpital tout neuf, je n’y ai jamais mis les pieds, ni le reste. Le médecin je ne le connais même pas, lui non plus… Le mystère quoi.

Sans encombres, j’arrive dans les alentours de l’établissement, immense.

Je cherche l’entrée du parking, en voiture…Entrée des urgences, non. Entrée du personnel, non…Je commence à bouillir !

Ça roule comme des malades autour de moi, ce qui n’est finalement pas illogique de croiser autant de malades, près d’un hôpital ! Ils savent où ils vont eux !

Je fais le tour en ne trouvant jamais l’entrée de ce fichu parking !! Je fais demi-tour dans une résidence un peu…Louche…Un gars devant un bâtiment me regarde étrangement…La parano me gagne… ou pas !

Je me dis qu’en faisant le tour de l’hôpital dans l’autre sens je verrai peut-être ce satané parking que j’ai raté…Que dalle !!!! Je décide d’opter pour le parking du magasin de bricolage, pas trop loin, et si je ne trouve pas de place…Je rentre chez moi !!

Après avoir passé la peur de trouver un parking fermé, je trouve une place sans problème…

Et, en fermant ma voiture, je me pose des questions… Et si, on me repère et m’oblige à acheter quelque chose dans le magasin pour pouvoir y laisser ma voiture… J’ai besoin de rien moi oh !

Je ne vais quand même pas débarquer dans le cabinet du doc avec mon sac sur une épaule et une caisse à outils dans l’autre main…

Punaise je stresse et fuis la parking, tête basse, comme si j’avais fait le braquage du siecle !! Je crois que si quelqu’un m’avait interpellé ne serai ce que pour me demander l’heure, j’aurai été capable de lever les mains en l’air en disant « ok ok !! je prends une boite de vis !! »

Mais je pars et arrive enfin devant l’hôpital. Tout juste passée le portail, j’ai l’impression de basculer dans un autre monde !!

Je n’ai pas l’habitude des aéroports, mais pour avoir déposé et récupéré plusieurs fois ma fille à l’aéroport de Nice, je peux un peu parler de celui-là et te dire que j’ai eu la sensation d’y être !!!

Des panneaux dans tous les sens, je plisse mes yeux sans lunettes pour les lire, des gens pressés qui marchent vite, d’autres arrêtés qui attendent …un bus ? Des gens avec des valises à roulettes !!

Et au milieu de tout ça, y’a moi ! Paumée ! Mais qui ne veut pas paraitre !! Mais où je dois aller merde ?

J’essaye de regarder dedans le bâtiment, à la recherche d’indices mais c’est vitré !! Je ne vois que ma tronche complètement larguée !!!

A un moment des portes automatiques s’ouvrent pour laisser sortir un couple. Tant pis, je rentre, on verra bien…

Aéroport jte dis ! Des gens partout !! Assis qui attendent, des grands halls, une cafet’ et l’accueil (c’est écrit dessus) désert…Oh punaise…

Je n’ai pas envie de faire la nana perdue mais là ça commence à faire lourd…Y’ a des panneaux mais ça dit juste la spécialité des médecins de l’hôpital…Mais pas l’étage qu’il est le mien !!!!! Oui, j’en perds même mon vocabulaire là !

Je passe et repasse devant l’accueil et je dois vraiment pas être fière puisque une nana sort de derrière son ordi.

« Vous cherchez ? »  Je peux répondre, Ma dignité ?

J’ai du mal à me souvenir du nom du médecin, évidemment ! Le stress de devant l’hosto m’a, heureusement, fait aussi oublier mon parking sinon j’aurai surement demandé le « docteur Bob le bricoleur » hein !!

Mais ça va, enfin… Elle ne sait pas qui est ce doc (super), je ne suis pas la seule perdue, ça rassure, mais bon, moi on ne me paye pas pour ça !

Mais ces spécialistes-là sont au premier étage par l’ascenseur C. donc elle m’y envoie. En me précisant première à gauche, deuxième droite puis … J’ai plus de mémoire là, et j’ai du mal avec la gauche de la droite ok !!!!

Et allez, cherche un ascenseur ! Il n’y a pas un ascenseur C. Il y en a trois !! J’attends sagement devant, pour sauter dans le premier qui va s’ouvrir et me retrouve rapidement cernée de poussettes…

Je me demande si je vais pouvoir rentrer dans le petit ascenseur avec les mamans poussettes sans avoir à m’asseoir sur les genoux des marmots.

Ça s’ouvre, je monte, avec deux nanas et une poussette. Elles appuient sur le deuxième étage, j’appuie sur le premier et souris à la nana qui avaient appuyé, elle me lance un regard noir comme si j’avais bouffé le dernier morceau de bifteck de l’humanité quoi…

Oh calme toi, je vais descendre avant toi et en plus je suis végétarienne alors tu sais où tu peux te le mettre ton bifteck…Heu pardon…

Les portes s’ouvrent sur mon étage, ni au revoir ni pardon ni merci, je me précipite dehors avant que l’autre ne me jette à l’extérieur !!

Et là, rebelote ! Hall d’aéroport ! Il faut prendre un numéro pour être appelé à l’enregistrement…

J’ai rendez-vous à 15h, il est 14h55. J’ai le numéro 212, le numéro 194 est affiché à un écran que tous les gens regardent…Enfin, quand j’arrive, ils ont une distraction.

Les numéros défilent si lentement que je me demande si ce n’est pas fait exprès pour endormir les gens afin qu’ils loupent leur numéro et passent la journée ici…

Mal polie peut-être mais j’évite le bonjour et le sourire, vues les tronches, j’ai pas envie en fait…

Et j’attends, je vois le temps passer, les gens circuler, et les numéros avancer au compte-gouttes… Je me dis que ce n’est pas possible j’ai dû me tromper d’endroit ! J’ai rdv moi !

Je me lève. Regards exaspérés des personnes en attente… Je lis tous les panneaux, partout, et cherche comment me sortir de ça !

Ah ! je vois un panneau avec la spécialité de mon doc, j’enfonce mon ticket 212 dans ma poche et entre dans le bureau de la secrétaire, sourire aux lèvres, comme si j’étais toute fraiche et pimpante sortie de l’ascenseur C. avec des gens, ma foi, forts sympathiques. Et surtout, ne pas penser à la boulette de ticket que j’ai dans la poche, je n’ose même pas la toucher, de peur que la dame s’en aperçoive et me renvoie devant l’écran.

« Bonjour ! J’ai rendez-vous avec le docteur ! »

Elle prend mon nom, youpi, j’ai gagné mais…

« Vous n’êtes jamais venue…Il va falloir vous faire enregistrer à l’entrée »

Eh merde ! j’étais à deux doigts…. Je ne veux pas ressortir ma boulette de la poche, je lui dis alors que vue l’heure et le monde en salle d’attente pour l’enregistrement, je ne serai jamais à l’heure pour le docteur… Yeux de biche innocente qui papillonnent à l’appui….

« Bon, tant pis, je vais prévenir le docteur que vous êtes là, retourner vous asseoir, il va venir. »

Ce n’est pas peu fière que je retourne m’asseoir avec le peuple fixé sur écran, et j’attends.

Je trouve la situation tellement cocasse que j’ai envie de noter quelques phrases dans mon petit carnet, celui que je garde dans mon sac pour les fois où j’aurai envie de coucher ce que je vis…

J’ai le temps d’écrire une phrase, que le médecin en personne vient déjà me chercher. Souriante, je jette littéralement carnet et stylo dans mon sac « bonjour ! »

« Vous vous êtes fait enregistrée à l’accueil »

Hé merde ! C’est une manie ou quoi !

« Non mais votre secrétaire m’a dit que ce n’était pas la peine alors… » Sourire de séductrice à deux balle, battements de cils…

« Venez, on y va de suite ! » A l’enregistrement, je précise hein !

Et là, j’arrive devant une secrétaire blasée, débordée et obligée, par un médecin, de s’occuper de moi…

« Je vous laisse, je reviens vous chercher… »

Je suis un peu mal à l’aise…Le forcing a été violent quand même…

Je souris beaucoup à la secrétaire qui ne me regarde même pas…Je discute, seule au début, puis compatissante pour son métier pas forcement facile…et, elle lève la tête et la magie opère ! Je la vois se décontractée.

J’en conclue qu’elle et ses collègues ne doivent pas souvent recevoir de sourire, de paroles ou de regards aimables de la horde de la salle d’attente… Je suis contente du sourire que j’ai pu lui décrocher. La remercie chaleureusement, lui souhaite bon courage, c’est sincère !

Et retourne à ma place…

Je te parle du regard de la salle ou pas… Je suis quand même passée devant tout le monde, escortée par le (charmant) médecin…

Et je suis là, à nouveau parmi eux… A un moment j’ai eu une pensée pour Walking Dead et la horde de zombies prêts à me dévorer sur place…

Je veux reprendre mes écrits en attendant. Je prends mon carnet et cherche la page sur laquelle j’avais commencé à écrire…Crois-moi si tu veux, je ne l’ai jamais trouvé !!!

J’ai cherché, au moins 10 minutes je te jure !!! J’ai feuilleté mon carnet dans tous les sens…

Et puis le médecin est revenu me chercher… A ce jour, je sais que j’ai écrit, mais je ne sais pas où !!

Visite super, doc sympa. Petite intervention chir prévue en janvier, ce qui veut dire que je vais devoir revenir et surtout repartir avec un petit reste d’anesthésie générale dans la tronche…

Déjà que je me perds en étant « normale », il va falloir que je donne le numéro d’une personne a prévenir en cas d’errance incontrôlées de ma part dans les couloirs !!

A propos d’anesthésie, il faut que je prenne un rdv.

« Pas de soucis, je vous mène à la secrétaire, on va prendre un rendez-vous de suite »

Et me revoilà, retraversant la horde à tickets (toujours les mêmes !) avec mon médecin personnel pour entrer direct dans le bureau des secrétaires de l’anesthésiste !!

Alors soit il est sympa ce toubib, soit il m’aime bien, soit il se dit que paumée comme j’ai l’air il vaut mieux qu’il me suive !!

Je sors enfin, avec toutes ma paperasse sous le bras.

Re-ascenseur C. Hall de l’aéroport, et enfin me revoilà dehors !!

Retour au parking de bricolage où je fais bien gaffe de cacher mon dossier médical…. On ne sait jamais, tant que je ne suis pas loin de ce parking j’ai toujours la crainte de devoir faire du shopping pour des clous !