Je me pose à chaque fois la question sans avoir de réponse véritable, suis-je une dégonflée ?

Je n’ai personne à qui poser la question vu que je ne vais pas le faire à l’intéressé « bon écoute on devait se voir mais finalement jme dégonfle, dis ça t’arrive à toi aussi de ne plus avoir envie, comme ça d’un coup ? »

Au plus c’est prévu à l’avance et au plus le dégonflage est énorme !! Je dois grave lutter avec moi-même, et je suis tellement balèze à ce jeu-là que je me soupçonne d’avoir été lutteuse gallo-romaine dans une autre vie hein !! Je dois me pousser aux fesses (je voulais dire au cul mais j’avais peur que ça fasse trop vulgaire alors…).

Alors je te le demande, est ce que toi aussi tu as envie sur le coup…et puis non assez rapidement ?

C’est super handicapant et ça peut être très soudain ! Je me connais plutôt bien et je sais que ça va arriver, alors j’évite de prévoir des trucs, mais des fois t’es bien obligé ! Quand t’invite, ou qu’on t’invite…Et là, c’est la cata…. Je peux être super enthousiaste, j’ai trop envie, ça va être trop bien, je suis trop contente…Bah c’est là le problème, surement qu’il y a trop de « trop » dans mon enthousiasme…Et que quand j’y pense, ça ne sera pas tant « trop » que ça…Ou pire, l’autre (l’invité ou celui qui invite) trouvera ça encore moins « trop » que moi…

Alors, en tant que scénariste pour films catastrophes, je peux me faire des tas de schéma ! Des pires aux…plus pires !

Bilan, pouf pouf, jme dégonfle tel un ballon de baudruche !

Dans le meilleur des cas, je me force, et je passe un super moment, dans le pire, j’annule…On s’en fou on n’y va pas on a qu’à se cacher sous les draps…Il m’ai même arrivé de me déclencher un bobo (migraine, torticolis, maladie imaginaire…)

J’ai aussi testé le « bah si je me force c’est que j’ai pas envie en fait ! » Mais non ! Le truc c’est que j’ai envie avant ! Faudrait juste qu’une fois que je lance l’invit ou que je dis « oui » je mette mon cerveau sur off. J’ai dit oui, point barre !

Mais ça, à moins de trouver le bouquin « la lobotomie pour les nuls » et de l’étudier grave, j’y arrive pas !

Tu te doutes que si je t’en parle c’est qu’un truc me travaille hein ? Bingo ! Le 1er j’invite mon meilleur ami et sa femme…Prends pas peur mais pour que t’évalue mon degré de dégonflage je vais te dire depuis combien de temps je ne les ai pas invités (parce que pfiiiout dégonflette) 4 ans ! 4 ans que je me dis « faut que… » et « non, finalement non… » Je peux vous dire qu’il m’aime mon jumeau-ami, parce que faut s’accrocher avec moi hein !!

Et forcement, depuis que je les ai invités il m’envoie des sms tous les jours pour savoir si c’est toujours ok… Et aujourd’hui, 4 jours avant le jour J. je commence à devoir chasser les pensées négatives qui, petit à petit, vont me pousser à avoir envie de dire « hum…finalement je peux pas le 1er, j’ai une gastro fulgurante et contagieuse, ou, je pars vivre au pôle nord pour préparer noël 2019 avec Rudolf le renne au nez rouge (hé ! avoue y ‘avait longtemps que j’avais pas parlé de renne !!) bref, je peux pas quoi »

Pourtant j’ai envie…Alors toi aussi ? Est-ce que tu as cette petite appréhension qui fait que tu stoppes tout ? Te sens tu obliger de te forcer parfois ? Te poses tu tant de question inutiles, aux réponses connes, que tu imagines le pire ?

Je pense (en tant que psychologue à deux francs six sous, la monnaie du pays de Oui-Oui) que c’est surement dû à ce put***(je voulais écrire putain mais j’avais peur que ça fasse trop vulgaire!) de manque de confiance en moi qui me fait douter et me demander mais…pourquoi est ce que les autres seraient “trop” bien avec moi et passeraient un “trop” bon moment avec moi!!

Bah dis donc, cette fin 2018 me fait écrire des trucs très (trop!) intellect et profonds hein!! Va falloir que j’arrête! On n’est pas ici pour souffrir ok?!! Allez….