Errance à l’hôpital

Jeudi j’avais un rendez-vous médical dans un endroit que je ne connaissais pas.

Le sens de l’orientation, ce n’est pas mon truc, donc inutile de te préciser que je suis partie très en avance et que j’ai bien analyser la route…dans ma tête.

C’est un grand hôpital tout neuf, je n’y ai jamais mis les pieds, ni le reste. Le médecin je ne le connais même pas, lui non plus… Le mystère quoi.

Sans encombres, j’arrive dans les alentours de l’établissement, immense.

Je cherche l’entrée du parking, en voiture…Entrée des urgences, non. Entrée du personnel, non…Je commence à bouillir !

Ça roule comme des malades autour de moi, ce qui n’est finalement pas illogique de croiser autant de malades, près d’un hôpital ! Ils savent où ils vont eux !

Je fais le tour en ne trouvant jamais l’entrée de ce fichu parking !! Je fais demi-tour dans une résidence un peu…Louche…Un gars devant un bâtiment me regarde étrangement…La parano me gagne… ou pas !

Je me dis qu’en faisant le tour de l’hôpital dans l’autre sens je verrai peut-être ce satané parking que j’ai raté…Que dalle !!!! Je décide d’opter pour le parking du magasin de bricolage, pas trop loin, et si je ne trouve pas de place…Je rentre chez moi !!

Après avoir passé la peur de trouver un parking fermé, je trouve une place sans problème…

Et, en fermant ma voiture, je me pose des questions… Et si, on me repère et m’oblige à acheter quelque chose dans le magasin pour pouvoir y laisser ma voiture… J’ai besoin de rien moi oh !

Je ne vais quand même pas débarquer dans le cabinet du doc avec mon sac sur une épaule et une caisse à outils dans l’autre main…

Punaise je stresse et fuis la parking, tête basse, comme si j’avais fait le braquage du siecle !! Je crois que si quelqu’un m’avait interpellé ne serai ce que pour me demander l’heure, j’aurai été capable de lever les mains en l’air en disant « ok ok !! je prends une boite de vis !! »

Mais je pars et arrive enfin devant l’hôpital. Tout juste passée le portail, j’ai l’impression de basculer dans un autre monde !!

Je n’ai pas l’habitude des aéroports, mais pour avoir déposé et récupéré plusieurs fois ma fille à l’aéroport de Nice, je peux un peu parler de celui-là et te dire que j’ai eu la sensation d’y être !!!

Des panneaux dans tous les sens, je plisse mes yeux sans lunettes pour les lire, des gens pressés qui marchent vite, d’autres arrêtés qui attendent …un bus ? Des gens avec des valises à roulettes !!

Et au milieu de tout ça, y’a moi ! Paumée ! Mais qui ne veut pas paraitre !! Mais où je dois aller merde ?

J’essaye de regarder dedans le bâtiment, à la recherche d’indices mais c’est vitré !! Je ne vois que ma tronche complètement larguée !!!

A un moment des portes automatiques s’ouvrent pour laisser sortir un couple. Tant pis, je rentre, on verra bien…

Aéroport jte dis ! Des gens partout !! Assis qui attendent, des grands halls, une cafet’ et l’accueil (c’est écrit dessus) désert…Oh punaise…

Je n’ai pas envie de faire la nana perdue mais là ça commence à faire lourd…Y’ a des panneaux mais ça dit juste la spécialité des médecins de l’hôpital…Mais pas l’étage qu’il est le mien !!!!! Oui, j’en perds même mon vocabulaire là !

Je passe et repasse devant l’accueil et je dois vraiment pas être fière puisque une nana sort de derrière son ordi.

« Vous cherchez ? »  Je peux répondre, Ma dignité ?

J’ai du mal à me souvenir du nom du médecin, évidemment ! Le stress de devant l’hosto m’a, heureusement, fait aussi oublier mon parking sinon j’aurai surement demandé le « docteur Bob le bricoleur » hein !!

Mais ça va, enfin… Elle ne sait pas qui est ce doc (super), je ne suis pas la seule perdue, ça rassure, mais bon, moi on ne me paye pas pour ça !

Mais ces spécialistes-là sont au premier étage par l’ascenseur C. donc elle m’y envoie. En me précisant première à gauche, deuxième droite puis … J’ai plus de mémoire là, et j’ai du mal avec la gauche de la droite ok !!!!

Et allez, cherche un ascenseur ! Il n’y a pas un ascenseur C. Il y en a trois !! J’attends sagement devant, pour sauter dans le premier qui va s’ouvrir et me retrouve rapidement cernée de poussettes…

Je me demande si je vais pouvoir rentrer dans le petit ascenseur avec les mamans poussettes sans avoir à m’asseoir sur les genoux des marmots.

Ça s’ouvre, je monte, avec deux nanas et une poussette. Elles appuient sur le deuxième étage, j’appuie sur le premier et souris à la nana qui avaient appuyé, elle me lance un regard noir comme si j’avais bouffé le dernier morceau de bifteck de l’humanité quoi…

Oh calme toi, je vais descendre avant toi et en plus je suis végétarienne alors tu sais où tu peux te le mettre ton bifteck…Heu pardon…

Les portes s’ouvrent sur mon étage, ni au revoir ni pardon ni merci, je me précipite dehors avant que l’autre ne me jette à l’extérieur !!

Et là, rebelote ! Hall d’aéroport ! Il faut prendre un numéro pour être appelé à l’enregistrement…

J’ai rendez-vous à 15h, il est 14h55. J’ai le numéro 212, le numéro 194 est affiché à un écran que tous les gens regardent…Enfin, quand j’arrive, ils ont une distraction.

Les numéros défilent si lentement que je me demande si ce n’est pas fait exprès pour endormir les gens afin qu’ils loupent leur numéro et passent la journée ici…

Mal polie peut-être mais j’évite le bonjour et le sourire, vues les tronches, j’ai pas envie en fait…

Et j’attends, je vois le temps passer, les gens circuler, et les numéros avancer au compte-gouttes… Je me dis que ce n’est pas possible j’ai dû me tromper d’endroit ! J’ai rdv moi !

Je me lève. Regards exaspérés des personnes en attente… Je lis tous les panneaux, partout, et cherche comment me sortir de ça !

Ah ! je vois un panneau avec la spécialité de mon doc, j’enfonce mon ticket 212 dans ma poche et entre dans le bureau de la secrétaire, sourire aux lèvres, comme si j’étais toute fraiche et pimpante sortie de l’ascenseur C. avec des gens, ma foi, forts sympathiques. Et surtout, ne pas penser à la boulette de ticket que j’ai dans la poche, je n’ose même pas la toucher, de peur que la dame s’en aperçoive et me renvoie devant l’écran.

« Bonjour ! J’ai rendez-vous avec le docteur ! »

Elle prend mon nom, youpi, j’ai gagné mais…

« Vous n’êtes jamais venue…Il va falloir vous faire enregistrer à l’entrée »

Eh merde ! j’étais à deux doigts…. Je ne veux pas ressortir ma boulette de la poche, je lui dis alors que vue l’heure et le monde en salle d’attente pour l’enregistrement, je ne serai jamais à l’heure pour le docteur… Yeux de biche innocente qui papillonnent à l’appui….

« Bon, tant pis, je vais prévenir le docteur que vous êtes là, retourner vous asseoir, il va venir. »

Ce n’est pas peu fière que je retourne m’asseoir avec le peuple fixé sur écran, et j’attends.

Je trouve la situation tellement cocasse que j’ai envie de noter quelques phrases dans mon petit carnet, celui que je garde dans mon sac pour les fois où j’aurai envie de coucher ce que je vis…

J’ai le temps d’écrire une phrase, que le médecin en personne vient déjà me chercher. Souriante, je jette littéralement carnet et stylo dans mon sac « bonjour ! »

« Vous vous êtes fait enregistrée à l’accueil »

Hé merde ! C’est une manie ou quoi !

« Non mais votre secrétaire m’a dit que ce n’était pas la peine alors… » Sourire de séductrice à deux balle, battements de cils…

« Venez, on y va de suite ! » A l’enregistrement, je précise hein !

Et là, j’arrive devant une secrétaire blasée, débordée et obligée, par un médecin, de s’occuper de moi…

« Je vous laisse, je reviens vous chercher… »

Je suis un peu mal à l’aise…Le forcing a été violent quand même…

Je souris beaucoup à la secrétaire qui ne me regarde même pas…Je discute, seule au début, puis compatissante pour son métier pas forcement facile…et, elle lève la tête et la magie opère ! Je la vois se décontractée.

J’en conclue qu’elle et ses collègues ne doivent pas souvent recevoir de sourire, de paroles ou de regards aimables de la horde de la salle d’attente… Je suis contente du sourire que j’ai pu lui décrocher. La remercie chaleureusement, lui souhaite bon courage, c’est sincère !

Et retourne à ma place…

Je te parle du regard de la salle ou pas… Je suis quand même passée devant tout le monde, escortée par le (charmant) médecin…

Et je suis là, à nouveau parmi eux… A un moment j’ai eu une pensée pour Walking Dead et la horde de zombies prêts à me dévorer sur place…

Je veux reprendre mes écrits en attendant. Je prends mon carnet et cherche la page sur laquelle j’avais commencé à écrire…Crois-moi si tu veux, je ne l’ai jamais trouvé !!!

J’ai cherché, au moins 10 minutes je te jure !!! J’ai feuilleté mon carnet dans tous les sens…

Et puis le médecin est revenu me chercher… A ce jour, je sais que j’ai écrit, mais je ne sais pas où !!

Visite super, doc sympa. Petite intervention chir prévue en janvier, ce qui veut dire que je vais devoir revenir et surtout repartir avec un petit reste d’anesthésie générale dans la tronche…

Déjà que je me perds en étant « normale », il va falloir que je donne le numéro d’une personne a prévenir en cas d’errance incontrôlées de ma part dans les couloirs !!

A propos d’anesthésie, il faut que je prenne un rdv.

« Pas de soucis, je vous mène à la secrétaire, on va prendre un rendez-vous de suite »

Et me revoilà, retraversant la horde à tickets (toujours les mêmes !) avec mon médecin personnel pour entrer direct dans le bureau des secrétaires de l’anesthésiste !!

Alors soit il est sympa ce toubib, soit il m’aime bien, soit il se dit que paumée comme j’ai l’air il vaut mieux qu’il me suive !!

Je sors enfin, avec toutes ma paperasse sous le bras.

Re-ascenseur C. Hall de l’aéroport, et enfin me revoilà dehors !!

Retour au parking de bricolage où je fais bien gaffe de cacher mon dossier médical…. On ne sait jamais, tant que je ne suis pas loin de ce parking j’ai toujours la crainte de devoir faire du shopping pour des clous !

 

Expérience Pilates

Je dois t’avouer un truc, je ne suis plus retournée à l’aquagym depuis le mariage de ma sœur, fin juillet…depuis que je me suis vue en photo en fait…Je me suis demandé pourquoi j’entretenais un corps de sirène alors le mien serai plutôt corps de baleineau…Bref, pas de débat, je n’ai plus osé y aller, me montrer en maillot (ni en col roulé d’ailleurs !) au bord de la piscine. Et franchement pas de motivation…

Mais ça, c’était sans compter sur mon besoin de bouger perpétuel et ma copine/Voisine/sœur jumelle, qui m’a entrainé avec elle à la gym ! Je vais la suivre (elle va me pousser aussi !) 2 fois par semaine. Un cours de fitness et un cours pilates… (et on prononce le S. comme dans tennis (ou pénis mais bon, je vais pas encore passer pour une obsédée hein !!)

Je ne connaissais absolument pas, j’ai testé jeudi…Je te raconte ? T’inquiète je n’y parle pas que de la technique…Tu me connais…

Alors tu dois savoir un truc, la gym se déroule dans mon village, j’habite et travaille dans mon village depuis 8 ans, donc je commence à connaitre du monde, au moins du vue…Quand je les vois sans mes lunettes !!

A peine ai-je posé un pied dans la salle que j’ai des « hé coucou ! » surpris ! Oui, je venais avant, je ne suis plus venue et je reviens donc…Je suis même accueillis par une ancienne collègue à la voix qui porte loin et fort « ça par exemple !!! une revenante !!!! » J’aurai voulu passer inaperçu c’était mort !

Y’a même un monsieur !! Le papa du meilleur pote de mon Ptit Loup. Papa divorcé, moi je côtoie surtout la maman donc je ne sais même pas si lui se souviens de moi… Mais à peine ai-je posé mon tapis, ma serviette et mon sac que « oh !! Bonjours Maman de Ptit Loup ! » et vlan la bise ! « Bonjour heu… » Punaise comment il s’appelle ? J’en sais rien !! Je vais pas lui faire le même coup avec un “bonjour papa de son fils!”, je dis bonjour avec un grand sourire et ça passe ! « C’est cool de venir !! Au milieu de toutes ces femmes !! » Bah oui, mais moi je sais pas quoi lui dire hein ! « oh tu sais, en tant qu’éducateur j’ai l’habitude moi (cling ! sourire ultra brite !) les quotas c’est un educ pour 10 nanas donc ça va » Aucun rapport mon pote lourdingue…Déjà on est plus de 10 et t’es tout seul, et ensuite si tu comptes éduquer qui que ce soit ici, à mon avis, va y avoir du sport et ça sera pas du pilates !! Ah ah !! Et comme je veux être (quand même) sympathique je papote avec lui…Enfin je pose une petite question et il me réponds d’un discours… « tu habites ici toi…heu vous ? » ça fait juste 5 minutes qu’il me tutoie sans me demander lui mais bon… « tu peux me dire tu ! » bon bah à moi aussi hein….puisque tu me le demande…pas ! et là, le gars il me sort son parcours de vie quoi ! Non, quand je suis parti d’ici (divorce) je suis allé à Perpette-Les-Oies, après je suis parti pour Trifouillis-les-bains et je suis de retour ! Ah ok…Bien ….bien… « et du coup, tu viens faire du pilates ! » Tu crois qu’il va me répondre quoi ? Non non, je viens faire du rock acrobatique sur fond de musique pour cours de pilates en fait ! Là aussi il me détaille son emploi du temps sportif !! « Le mardi et le jeudi je viens ici (comme moi…) et le mercredi je fais du karaté moi…j’en fais depuis blablabla » Franchement je ne m’en souviens plus…Mais je pense même qu’il m’a donné sa couleur de ceinture ou chépakoi que jmen fou… Punaise jamais il commence ce cours… Et là, je sors la première connerie de la soirée « T’as vu, nos fils vont aller en classe de neige !!! » Ouais…Sauf que ça fait 3 ans que nos fils ne sont plus dans la même classe… Et je m’en rends compte juste après avoir sorti ma phrase. Il me regarde avec étonnement, je m’embrouille…et je l’embrouille « ah bon ? – Non non ! pardon je me suis trompée – ils sont encore dans la même classe ? – Non non, mais ptit loup part en classe de neige alors comme il voulait trop être avec ton fils j’ai pensé que c’était dommage donc – Ah ok…mais parce que moi il va pas en classe de neige, ils sont dans la même classe cette année ou pas alors ? » oh putain ! jamais il commence ce cours !!!!! Pendant qu’il me parle j’enlève mes chaussures, c’est plus pratique pour le cours il parait.  Et pour une fois dans ma vie, je rêve qu’une forte odeur de chaussettes chasse un mec !

Ah ! ça y est, la prof se met en place. Quelques explications, et c’est parti.

La musique est douce, je me dis que j’ai bien fait de mettre un pantalon de sport et non un short, je ne vais pas transpirer, si c’est comme je l’imagine, du yoga, je risque même d’avoir frais… Ma copine me dit « t’as vu ! Y’a la maitresse de ton fils là » (Au bout de notre rangée) « ah oui ? Bah je sais pas…J’ai pas mes lunettes ! » Ma vue est de pire en pire, je suis sûre que je connais des gens dans cette salle que j’ignore lamentablement…Puisque sans mes lunettes je vois des cheveux, des corps et une bouillies à la place du visage…

Le cours commence et je commence à me dire que j’aurai dû mettre un short…J’ai chaud moi ! Je transpire même ! J’ai mal, c’est pas du yoga les gars !! C’est pas cardio mais musculairement intensif quand même…Faut dire que mes muscles y’a longtemps qu’ils sont restés au repos… Y a beaucoup de gainage et moi j’ai lourd a gainer quoi ! Et je suis raide comme un piquet, alors la souplesse jte dis pas !! Et je glisse en chaussettes « ne crispez pas les orteils au sol » et je m’accroche avec quoi moi ?

« Jambes tendues, bras tendus, corps parallèle au sol, raidissez-vous, comme une planche à repasser » oui bah moi je suis plutôt une planche gondolée ! Ou une planche molle ! Et je souffle, et je suis rouge écarlate, putain de pantalon qui me colle, putain de chaussettes qui glissent !!

« Debout, dos bien droit, jambes tendues, descendez toucher vos orteils avec vos doigts » Heu…Alors déjà, c’est pas la position la plus naturelle pour se gratter les pieds ok, mais moi, jpeux pas !! J’ai les bras trop courts !! Si si !! Mes doigts ils touchent pas mes pieds moi !! Et vu que je mesure 1m54 c’est pas un problème de jambes trop longues hein….Parce que à moins d’être née sans buste, d’avoir les seins juste au-dessus du pubis (avec un S. a prononcer là aussi, c’est pas l’pubi), j’ai à peu très tout de court moi ! 1m54 à repartir sur un corps ça va vite crois moi ! Et j’ai pas les bras d’un bonobo, donc, j’ai les bras courts ! Alors je ne peux pas moi madame !! « ah !! je vois que ce n’est pas facile pour tout le monde » Pfff ! Je ne sais pas de qui elle parle, vu que j’ai la tète dans mes courtes pattes, et puis de toutes façons elle est trop loin je ne verrai que sa face en bouillie, mais je me sens visée quand même… M’en fou ! C’est pas pour ça que je toucherai plus mes orteils alors !

Cours terminé, j’ai bien aimé. Ça m’a calmé (si si) et je sens bien que des muscles se sont réveillés, j’ai espoir même de gagner en souplesse avec le temps (si si).

Je suis ma copine qui récupère ses chaussures en parlant « oui oui c’est sympa, j’aime bien » Elle met ses chaussures, une autre copine m’accoste pour savoir, ma copine s’en va et me laisse seule avec la copine numéro 2. Je pose mes pieds dans mes chaussures, c’est fou comment je les trouve confortables, ça fait du bien de remettre les chaussures après avoir lutter pour pas se casser la gueule pendant 1h. Et je fais des vannes à la con à copine numéro 2 « imagines ! Tant c’est même pas mes baskets en fait !!! » Sourire (qu’elle est couillonne cette calimero !) « bah non, c’est les miennes là ! » qu’elle me réponds ! (qu’elle est couillonne cette copine Numéro 2) Je rigole « bah ouais !! ah ah ! » Toujours mes pieds dans les pompes !! Mais elle insiste (ah l’humour…) « non mais là t’as vraiment pris mes chaussures en fait » ah ah bon, ça commence à faire lourdingue niveau longueur de blagounette mais je me marre encore (bon public !!) et elle continue « non mais Calimero, j’ai pas vraiment envie de rentrer en chaussettes chez moi si tu veux… » ah ah !! Tout en rigolant (un peu plus…jaune) je jette un coup d’œil circulaire et rapide à la salle et là, devant moi, un peu plus loin, une paire toute seule…Putain…Surement mes baskets…J’y vois rien, forcément, mais les couleurs y ressemblent et puis, c’est vrai que celles que j’ai aux pieds sont quand même hyper confortables….ah…..ah….. J’enlève les baskets de la copine ah…..ah ….. Essayes de faire style « ouais jle savais ! » mais j’arrive pas !!! Elle rigole, moi aussi mais c’est moins drôle « oh dommage, elles étaient vachement bien ! » Sourire… « tu m’étonne ! elles sont à mémoire de forme et tout ! » En fait ses baskets n’ont juste rien à voir avec les miennes ! Elles sont de marques et doivent couter une blinde…Moi elles sont usées et sans marque…Je peux même pas me justifier en disant qu’elle aussi aurai pu se tromper…Impossible !! Non mais jte jure !!! Le pire c’est que si elle m’avait pas vu mettre ses chaussures, je serai rentré chez moi avec les siennes !!! Oh la honte !!

Je remets mes vieilles chaussures pas confortables, me retourne « allez, à jeudi prochain ! » et tombes nez à nez avec une autre connaissance « alors !!!!! Bonjour !!! » Et voilà, elle m’avait vu, m’avait souri pendant le cours et moi….bah je l’ai pas vu ! Alors que la salle n’est pas immense !! Heureusement qu’on vient me voir…de près ! sinon je passerai pour une bêcheuse ! Je me suis demandé combien de nanas j’avais ignoré quand même…Qui vais-je découvrir la semaine prochaine « oh toi aussi tu viens ici maintenant ? –  ça fait deux semaines qu’on fait le cours ensemble en fait ! »

J’irai bien avec mes lunettes la prochaine fois (je trouverai peut être mes orteils plus près de mes doigts !) mais si je dois, en plus de faire gaffe à pas me vautrer en chaussettes, faire gaffe à ne pas écraser mes lunettes en les faisant glisser de mon nez à mes pieds, ça sera cool. Sans parler qu’il va falloir que je fasse travailler ma mémoire pour ne pas oublier, pendant 1 heure, où j’ai laissé mes baskets…

Quelque chose me dit que le pilates ne va pas faire travailler que mes muscles !! Et à mon avis t’as pas fini d en lire des articles de pilateS, vu que j’ai cru entendre que la semaine prochaine se serai avec le ballon…Va falloir en plus que je m’aggrippe pour pas avoir a courir derrière mon ballon pendant que les autres feront leur mouvements…Oh punaise!!

L’aventure extraordinaire

Il m’est encore arrivé une aventure extraordinaire…Enfin, à mon échelle et avec ma manière…particulière, de l’aborder, elle est rapidement devenue une aventure extraordinaire en fait. Parce que si je te dis « détartrage de la machine à café » tu n’y vois là rien de vraiment extraordinaire, ni quelque chose ressemblant à une aventure…Alors laisses moi te raconter ça avec mes mots et surtout…mes faits et gestes…

Ça fait plusieurs jours en fait, que je constate que ma machine à café (à capsules) a un jet un peu moins fourni (dit comme ça, c’est bizarre mais je ne pense pas au café…C’est moi qui ai les idées mal tournées ?). Je sens l’entartrage assez proche, mais, utopiste, optimiste et naïve que je suis, je pense que ma petite machine va bien tenir jusqu’à ce que monsieur rentre de son stage Parisien pour s’en occuper…. Vu que moi, je n’ai jamais fait, donc ne sais pas faire et surtout bah…j’ai pas envie !

Mardi matin, toute fraîche et reposée (je t’ai dit que j’étais utopique, optimiste et … naïve ?!) je descends préparer mon café, histoire de bien démarrer la journée avant de partir au boulot (même quand je vais pas au boulot j’ai besoin d’un café…Il en va de la survie de ceux qui me côtoient).

Comme à mon habitude, je prends le mug, que je choisi plus ou moins rapidement selon mon degré de motivation à perdre un temps fou pour rien (parce que oui, y ‘a que moi qui le vois ce mug, vu que je déteste les ptits dej’ a deux…pas la peine de se parler le matin, on pue du bec !!), j’y jette, plus ou moins délicatement (ça, ça dépends de mon humeur !) un sucre roux (oui j’aime les roux ! et alors hein ?), un fond de lait et hop ! mug dans la cafetière et en voiture Simone…Sauf que Simone elle fait une sorte de « paf », deux éclaboussures et un jet fin comme du fil de pêche (j’avais fil dentaire aussi, mais ça me faisait pas rêver comme référence !). Utopiste, optimiste et naïve, on a bien compris ! Je me dis que ça vient de la capsule, alors je change. C’est pire ! Paf ! éclaboussures et plus de jet du tout ! Je marmonne, et décide de me satisfaire de ce que la machine a bien voulu me donner. C’est peu, ça ressemble à un café, ça ira ! Sauf que c’est froid, comme le lait, et ça a le gout du lait très sucré ! J’ai bu du lait froid sucré avec un nuage de café ! Nouveau concept mais bof !

Utopiste, op…ok ok ! Je me dis que je me défoulerai sur le café de 10 heures à l’école ! (mais pas sur les enfants, ne t’inquiète pas !)

On se prépare avec ptit loup et alors qu’il me reste une chaussure à mettre, coupure d’électricité !! Faut dire qu’il pleut grave et qu’on a des orages ! Recherche de la lampe torche et j’essaye de mettre ma deuxième chaussure avec Lolita la truffe prise de stress intense, collée à mes jambes…Ptit loup aussi d’ailleurs, mais moins collé quand même ! Je réussi à ne pas mettre ma chaussure à Lolita et départ pour l’école.

Arrivée à l’école où l’électricité n’est pas encore revenue…Les parents déposent les titis et s’étonnent, il semblerait que tout le village ai retrouvé la lumière, sauf notre école… Ma foi… On ouvre le compteur électrique, on cherche, enfin on fait style on cherche, parce qu’entre celles qui ne savent pas et celles qui n’ont déjà pas en temps normal, la lumière à tous les étages, on n’avance pas.

Alors on passe la matinée dans la pénombre. Vu qu’il pleut on ne sort pas, on reste la matinée entière dans la classe, avec nos minots qu’on essaye d’occuper avec des activités qui ne demandent pas trop la nécessité d’avoir des yeux ! (Apprentissage du braille en maternelle ?)

Il est évident qu’à 10 h, je n’ai pas de café…Et ça commence à me souler grave…

A 11h l’électricité est remise…Je te passe les détails, mais le policier municipal est venu nous remettre en route le tableau électrique qui était passé en mode « sécurité »…Bah quoi ? On savait pas nous !

Midi pause repas chez moi, pas de café. Après-midi boulot, café à 15h mais demain, mercredi et sans café va y avoir du sang je vous le dis ! J’ai songé à un moment de prendre celle de l’école pour chez moi, mais j’ai pas osé…

Le soir, n’y tenant plus, par téléphone je demande à Monsieur de m’aider « dis…Comment on peut détartrer la machine ? » Et l’assistance par tel se met en route ! Pas à pas il m’explique patiemment (avec moi, il est faut de la patience !) et j’exécute…Enfin, j’essaye !

« Sur l’étagère du haut, derrière les mugs tu as une capsule transparente à utiliser durant le détartrage et le produit »

J’envoie la main, ok ! produit là ! Mais la capsule je ne la vois pas…Puis du haut de mon mètre 54 j’y vois pas bien haut, alors derrière les mugs j’vois pas ! J’appelle l’ado, lui non plus il voit rien. Nous voilà, comme des couillons, à sauter pour essayer de voir. Je vais chercher une chaise, je monte, y’a rien !!! Je râle « tin !! tout ça pour ça quoi ! »

« Tant pis on fera sans. Lis le mode d’emploi sur le paquet du détartrant »

Heu…Je cherche le français déjà ! Je ne trouve rien qui ressemble à un mode d’emploi moi ! A part « ne pas ingérer » je ne lis rien de particulier. Et comme j’ai bien compris que pour détartrer la machine je n’ai pas besoin de bouffer le sachet de détartrant ça va !! Ah si ! je lis, « lire la notice dans la boite »… Sauf que dans ma boite y’a pas de notice !!!!

« C’est pas grave, je vais t’expliquer »

On en parle que déjà là, je me suis demandé pourquoi, au lieu de me faire chercher le mode d’emploi, il ne m’a pas directement dit lui-même comment faire ? non hein !

« Prends une bouteille en plastique et découpe là pour en faire un récipient que tu mettras sous la machine »

Une bouteille ? Bah des vides j’en ai pas moi ! Je fouille dans la poubelle, je grogne, je trouve, je prends un couteau…qui ne veut pas couper ma bouteille…je grogne, je plante le couteau (mon côté assassin fait surface) et je découpe…Je te raconte la gueule de ma bouteille ou quoi ? En fait bah j’ai un côté haut et un côté plus bas…J’ai coupé de travers quoi ! Pas grave ! Je suis utopiste…. Ça passera mieux sous la machine !

« Remplis le réservoir d’eau de la machine quasiment au maxi et vide le sachet dedans »

Alors déjà « quasiment » c’est comment ? Ma foi… Je rempli bien, je fais tout ce qu’il dit, je positionne ma bouteille…originale.

« Maintenant lance la machine autant de fois que nécessaire pour le vider le réservoir de la cafetière dans la bouteille »

Ok ! j’appuie… Paf ! et rien…je relance…paf ! et goutte à goutte…Je grogne…

 

« Ça peut être long mais ça va passer, faut être patient. »

Ok…Patience…Heu…Je veux bien mais petites gouttes après petites gouttes, je ne suis pas arrivée au bout du réservoir moi… Je grogne…Je râle…et la machine aussi ! Je la mets en route, elle crachote presque rien…Jusqu’au moment où, miracle elle se met à couler comme vache qui pisse !!! Là, je me suis senti comme Kirikou quand l’eau du village est revenue !

(mets du son parce que…ça vaut le coup quoi mdr!)

« Super, maintenant vide le réservoir et après ça t’en refera 2 ou 3 sans produit, juste pour rincer »

 

Je te le donne en mille, ma bouteille super bien coupée, tu t’en souviens ! Hé bien vu de devant elle est bien haute, parfaite pour la quantité d’eau que je lui inflige…Mais du côté que je ne vois pas, collé à la machine…C’est plus bas, du coup…ça coule !!! Je grogne, je persiste ! Si ! tout va rentrer merde hein ! Bien sûr que non, ça déborde partout (mais jm’en fous !) je vide la bouteille quand le premier réservoir est vidé…Je me crame les doigts ! L’eau est chaude, ça déborde encore et la put*** de bouteille en plastok tout pourri est toute ramolli à cause de l’eau chaude ! Je grogne !! Je râle !!!

Je refais ça une fois, ça suffit hein ! Je vais éviter de te dire que la deuxième fois, comme la première, j’ai pensé que ça rentrait mais ça ne rentrait pas et je me suis à nouveau cramé les doigts pour vider en inondant ma cuisine…Ouais, j’évite de te le dire va !

Et enfin ! me suis fait, à plus de 21h un déca (oui parce que j’étais déjà pas mal énervée alors pas besoin de caféine !). J’ai quand même prévenu mon homme.

« Bon, je bois mon déca…Si ptit loup t’appelle pour te dire que maman ne va pas bien, tu diras au secours que j’ai du mal rincer la machine »

Utopiste, optimiste et naïve peut être mais bon, mon côté peace and love après les aventures extraordinaires de mon détartrage a été un peu amoché là !

 

Calimero’s song (part 2)

Je suis désolée, je vais encore analyser une chanson !! Je tiens à prévenir les fans, qu’aucun Matt Pokora n’a été maltraité durant cette analyse…. Gardez votre humour les fans ! Et toi aussi parce que moi, je ne fais ça que pour ça…Et aussi pour que tu vois un peu (au cas où t’aurais pas déjà constaté !) les nœuds que je peux me faire au cerveau, rien qu’en écoutant une chanson. Et si tu penses à moi la prochaine fois qu’elle passera à la radio, saches que ceci est indépendant de ma volonté (quoi que…)

Allez, on y va. Il s’agit d’une chanson de Matt Pokora donc…au cas où t’avais déjà oublié (yes ! j’aurai trouvé quelqu’un avec la mémoire plus ratatinée que la mienne !!??). Matt ou Matthieu d’ailleurs je ne sais pas, à un moment c’était M.Pokora donc…Si ça se trouve c’est maintenant que c’est M. Bon zut hein ! Si je passe deux plombes à analyser son prénom t’es pas sorti de cette page ! Allons-y

Ladite chanson s’appelle « Les planètes » Je précise que je suis allée chercher les paroles sur le net, pour être sûre de ce que j’entends quand j’écoute (à mon âge l’audition commence à se sentir comme dans du coton…ou plutôt à s’entendre comme dans du coton !)

 

« Seul dans mon monde

4 heure du mat loin des flashs

207 chambre d’hôtel

Je t’appelle mais tu décroches pas »

Bon alors évidemment on ne va pas parler pendant 3 heures pour dire que, appeler une nana à 4 heures du matin c’est pas la meilleure chose au monde !! Au pire elle répond à moitié endormie et t’envoie balader, au mieux elle te réponds même pas…je te rappelle cher Matt, que ton nom apparait sur son tel quand il sonne « oh putain c’est Matt c’est bon, je dors ! »

Donc voilà, elle répond pas, t’étonne pas !

« Seul sur ma route

Entre mes rêves et mes doutes

Dernier verre et je pense à toi »

Bien !! alors y’a deux secondes t’étais dans ta chambre 207 (entre nous ça aurai été la 402 qu’on en aurai eu rien à foutre hein !) et là, paf ! te v’là dans ta voiture ! Ok…Bon t’es pas encore réveillé à fond puisque t’es encore dans tes rêves ! Regardes ta route quoi !! Et là, qu’est ce qu’on apprend !!! Que monsieur boit en conduisant !! Pire encore, là où toi tu bois à la bouteille ou tu galère avec ta canette d’une main et le volant de l’autre (pas biiiien) bah lui il boit son ptit verre ! Tranquilou quoi ! Il rêve, il boit et en plus il pense à elle ! Et la route dans tout ça hein !! Non mais oh !

« Un shot je pense à toi

Deux shots je pense à toi

Trois shots je pense à toi »

Ah bah mon coco !! C’est pire que ce que je pensai !! Monsieur s’envoie des shots (et non des shorts ! à une lettre prés on était plus pareil hein !) donc, je résume. Il conduit d’une main, de l’autre il tient son verre et « cul seeeec ! » un shot ! ok…Mais il en boit d’autres !!! donc, il pose où son verre ??!! Qui c’est qui remplit son verre ! qui tient la bouteille ?! Hein ? Alors soit il a un mini bar ambulant avec Tom Cruise au commande pour préparer les cocktails, soit…Fallait pas prendre la voiture mon gars, t’es déjà bourré !!!

« Quand je danse

Quand tu danses

Les planètes tournent tout autour »

Mais tu m’étonnes !!!! Avec ce qu’il a picolé dans sa bagnole, y’a pas que les planètes qui tournent hein !! Puis va falloir lui dire, mais quand elle danse, et surtout quand il danse, c’est pas les planètes qui tournent !! C’est la boule à facettes !!!!! Et ça tourne, non mais tu t’es vu quand t’as bu aussi !?

« Pardonnes moi mon indifférence

Je reviendrai au lever du jour »

Ah !! Parce que téléphoner à une nana à 4h du mat ça s’appelle de l’indifférence ? Hé ben, j’imagine même pas quand il ne l’est pas hein !! Et entre nous, ça va, il devrait survivre et elle aussi, parce que si depuis 4h du mat il attend le lever du jour pour la rappeler ça va aller hein…L’indifférence ne sera pas trop dure à supporter ! Et avec un peu de bol (ou pas) il l’aura réveillé à 4h, elle n’arrivera pas à se rendormir et là, il risque de l’entendre son « indifférence » à elle !

« Ta peau contre ma peau

Laisses ta peau contre ma peau «  (faudrait déjà qu’elle y soit !!)

« Laisses moi donner le tempo

Laisses ta peau contre ma peau

Est-ce qu’on s’aime est ce qu’on s’oublie »

Bah écoutes, à mon avis, toi tu l’aimes, enfin quand tu focalise pas sur la boule à facettes quoi…et elle, elle t’oublie vu qu’elle roupille…. Enfin moi perso, le mec il me pose cette question, je sèche…C’est que moi, je l’aime pas spécialement, mais, bien que j’ai une mémoire de poisson rouge, j’oublie pas le mec qui est en face de moi et me pose cette question… Je t’aime pas mais je t’oublie pas (en même temps quand tu me tel à 4 h du mat et que  tu me casses les pieds pour que je laisse ma peau contre ta peau j’ai un peu du mal hein !!)

« Une nuit de plus

Solitude dans le bus

Aucune muse de m’amuse

Je t’appelle mais tu décroches pas »

Bon, là, je veux pas être défaitiste mais c’est clair non ? Elle réponds pas !! Bon, le positif de l’histoire c’est que cette fois il a pris le bus ! Ma foi, pourquoi pas ! Et aucune muse ne l’amuse…En même temps le bus c’est pas très fun ! C’est pas pire que le métro mais bon…dans le metro tu peux croiser des musicos et éventuellement ça t’amuse… Puis si t’es en train de téléphoner y’a personne qui va venir t’amuser mon pote ! Ouvres les yeux !

ah non merde c’est pas le bon blond!!

« un shot je pense à toi….. »

On repart sur les shots…Pris dans le bus ? On ne sait pas ! Puis il danse (dans le bus ? Bah si personne ne t’amuse je pense que toi tu fais marrer du monde-là !) et les planètes tournent et tout le pataquès, et il rappellera au lever du jour…Et patati et patata

« Est ce qu’on s’aime est ce qu’on s’oublie »

Ah là là….Pour résumer, c’est l’histoire d’un mec qui roule (voiture ou bus…Et aussi qui roule sous la table à mon avis vu le taux d’alcoolémie) qui appelle sa nana qui répond jamais…Qui boit et qui voit les planètes qui tournent. Qui demande à la fille de laisser sa peau contre sa peau (sinon, bourré comme il est, il tombe ?) et qui lui pose une question existentielle sur l’amour… Mouais… Alors de mon conseil de fille hein…Matt, vas te coucher, arrêtes les shots et tu verras, les planètes elles vont même plus tourner…Enfin, tu les verras pas quoi ! Bonne nuit mon petit !

Oh j’oubliai!!!! A la fin de la chanson il y a des droles de bruits (vas ecouter steuplait!) là où ça pourrait (devrait) être des “la la la” bah y’ a des trucs qui ressemblent à des…Bon ok, me juge pas hein (je suis timbrée et j’assume!) ça ressemble à des…comment dire…des bisous avec la langue! Tu embrasses avec la langue et en même temps tu fais “la la” bah ça me fait cet effet là…ouais je sais…J’assume ok!

Je t’ai déjà dit que je n’étais pas franchement romantique ?!

allez, sans rancunes hein Matt! (enfin perso moi j’en ai pas!)

Y’a pas d’âge pour…Calimero

J’ai un défaut…enfin non pardon, je ne vais pas appeler ça un défaut (ah jte sens déçu là !) je vais appeler ça, une particularité. Ça fait plus chic et moi tare (bien que je ne sois pas sûre que ceux qui me fréquentent au jour le jour puissent dire ça !)

Je n’arrive pas à faire la gueule longtemps. Alors oui !! Je sais ce que tu vas dire avant même que tu aies le temps d’ouvrir la bouche (en même temps tu peux l’ouvrir en me lisant, je ne t’entendrai pas !) Si faire la gueule est bien une tare, ne pas la faire longtemps serai plutôt une qualité (je te remercie au passage de me reconnaitre une qualité d’ailleurs !)

Sauf que des fois, bouder un ptit coup c’est utile ! ça sert à dire « pff aujourd’hui je ne suis pas d’humeur » ou « mouais moi j’avais pas envie d’venir quoi » tout en étant subtil, sans avoir à dire ouvertement « mais qu’est ce qu’on se fait chier ici ! » Puis si tu vas par-là, quand tu sembles songeuse, ou boudeuse, on vient et on cherche à savoir pourquoi t’es comme ça…Enfin à condition que ce soit rare hein ! Parce que si toute l’année tu fais la gueule (et j’en connais !), tu peux continuer on ne viendra jamais te poser de question ! A la rigueur on s’interroge quand tu souris quoi « hé ! ça va ? T’es sure ? Putain je savais même pas que t’avais des dents mec ! C’est trop bizarre de les voir avec cette espèce de rictus sur ta figure…Quoi ?…Ah tu souris là ? ok ok je comprends, je compatis même mec…Désolée… »

Eh bien moi, je crois toujours que je vais y arriver ! Je me dis « punaise, j’ai pas envie d’y aller ! Je vais pas décrocher un mot, un sourire, ils vont comprendre quoi… » et jte promet que j’y crois…J’imagine tant de choses terribles que je finis par ne vraiment plus avoir envie de faire des choses! Sauf que ça ne dure tellement pas longtemps que personne ne s’en aperçoit ! Même pas moi, c’est dire ! Une fois dedans, c’est comme pour la piscine ça, tu plonges un orteil, tu te rends compte que l’eau est bonne et hop, tu chevauches la licorne en plastok en hurlant “En avant toute ma monture!!” (ouais  je sais…).

Regarde le repas de fin d’année avec les collègues de boulot ! On se voit tous les jours, on n’a qu’une hâte être en vacances pour se reposer et avouons-le, pour se reposer de certaine personne (comme on peut avoir envie de se reposer de moi hein !) Mais comme tout le monde y va, bah j’y vais ! Et comme j’ai pas envie je me dis « bon ok, j’y vais, mais je parle même pas, de toutes façons j’ai rien à dire, je mange, je bois un coup et j’me tire ! De toutes façons vu que je jouerai les invisibles, mon départ ne choquera personne ! Je suis venue, j’ai bu, jme suis tiru…heu tiré ! »

Je descends de la bagnole, visage fermé…Et si je jouais la nana fatiguée qui ne reste pas longtemps pour vite partir…Non non, je préfère marquer physiquement ma “non envie” d’être la…Et bim ! Quelqu’un arrive et Paf ! smile on my face ! Le pire c’est que je ne contrôle pas !! Je souris ! Je rigole ! Je parle ! je fais des jeux de mots à la con (qui font rire…Ptain me poussez pas au vice non plus !) et on se marre bien, je pars tard, personne n’a vu que j’avais pas envie d’être là « Calimero elle a toujours une connerie à sortir » Tu m’étonnes…

Tiens, encore un exemple ! L’autre jour, en vacances avec ma Princesse Charentaise (ma fille hein ! pas ma pantoufle !) dans la Loire. On décide de partir faire un tour de petit train touristique. Le petit train monte une vallée, on a une superbe vue sur le barrage de j’sais plus quoi, sur la ville de Villerest etc etc. C’est chouette pour les photos, c’est cool et tout et tout. Arrivée au départ du train, on apprend qu’il y a une petite animation pour amuser les gosses. Le shérif nous accueille, et ce sera un Indien qui conduira le train, un autre indien va tenter de l’attaquer, en haut du parcours nous attend une animation pour trouver qui est le voleur de l’arc magique du shérif et patati et patata ! Ouais ok, sympa… Le shérif n’est franchement pas de première fraicheur, je te parle pas des Indiens, je ne sais pas qui les a maquillés mais il a dû apprendre l’art du maquillage au cirque Raplapla le type ! Bref, je me dis « ok on va voir le paysage, faire des photos et c’est bon quoi ! leur animation à la noix c’est pas pour nous ! »

Et cette andouille de shérif nous explique son histoire avant de partir…ok ok…Je suis quand même devant, en premiere ligne, pour bien voir et entendre ce qu’il dit… Et…Il fait des jeux de mots à la con…Oh putain…Il sort un homard en plastique de son sac (ouais le shérif il a un sac ok !) et qui c’est qui a trouvé le jeu de mots pourri avant tout le monde…Qui c’est qui se marre comme un bossu…Homard…Shérif…Homard Shérif…Omar Sharif !! “bravo ma petite dame!!” Ptit loup avait Omar Sy mais ça ne marchait pas Mdr

Et hop ! C’est parti la calimero !! Je suis très vite devenue ingérable…J’ai ri comme les gamins, j’ai joué, j’ai dansé dans le train au son des musiques western, et j’ai mis l’étoile de shérif adjoint que le shérif avait donné à ptit loup…Qui du haut de ses 10 ans a trouvé l’animation un peu « bof ». J’ai su me tenir hein, mais je me suis amusé comme une gosse!

Jte jure j’ai voulu ! L’histoire était con con, les décors et maquillages on n’en parle même pas. Je voulais, comme certains adultes regarder ça avec un œil…d’adulte…Bah non !

L’âme d’enfant, le délire, le jeu tout ça ont fait que je ne suis pas arrivée à montrer que moi, j’avais vu mieux… J’ai fait l’idiote avec mes gosses…Plus qu’eux parfois !

En fait, ce qui me dérange un peu avec cette « tare » c’est que je suis plutôt imprévisible ! Je peux partir en vrille à tout moment ! Tu vois, là où tu te dis « allez, ce soir, je m’amuse » moi je ne peux pas ! Moi ça part tout seul !! Je ne suis jamais sûre de rester adulte longtemps…

Samedi c’est le mariage de ma sœur, je serai en robe ! Moi en robe, y’a pas plus mal à l’aise que moi! Avec des chaussures de fille, ouvertes sur mes pieds avec orteils en forme de saucisses cocktail…Je me dis « c’est simple, je reste assise toute la soirée. De toutes façons sur talons je tiendrai à peine debout de la mairie à l’église ! » Je ne vais pas danser rien ! Que dalle ! Oh je ferai pas la tronche…Enfin peut être un peu à certaines personnes que je n’ai pas envie de voir, pour la forme quoi…Mais je ne ferai pas dans le délire quoi…

Et hier, dans la voiture, je me suis surprise à dire, tout en me dandinant sur mon siège (côté passager je te rassure !) « oh la vache ! Tu vois, si samedi ils mettent cette chanson, là, obligé je m’éclate quoi !! » et ma famille de rajouter « ah parce que, genre, y’a que celle-là qui te rends dingue ! » C’est là que j’ai réalisé que je suis capable de tomber les godasses et de faire la folasse en dansant …En fait, chez moi, très vite, la retenue tombe, le regard des autres je ne le vois plus. Très vite je pars en live parce que je n’ai qu’une envie, m’amuser, laisser vivre la gamine de 15 ans ! Tant pis si j’en ai 45, je m’en fous ! Je crois qu’en fait l’ado de 15 ans prends le pouvoir sur la mère de famille de 45!! Je n’irai pas jusqu’à faire des trucs immoraux hein, je m’amuse voilà tout! Tant pis si mes bourrelets feront blop blop parce que je remue trop, tant pis si on vient écrabouiller mes knachi ball en dansant avec moi. Tant pis si les gens de mon âge seront sagement assis.. Je n’arrive pas à faire la gueule… ou à rester sérieuse (adulte ?!)

Je crois que pour ma famille, je suis un peu une bombe prête à exploser…Rapidement, mais personne ne sait quand…Et ça peut poser problème…C’est surement épuisant pour ceux qui me … subissent ! Déstabilisant quand ils pensent que, comme je n’ai pas envie ça va se voir… A vrai dire, c’est pas mal, moi je m’ennuie rarement. Soit je suis calme en apparence mais dedans c’est le feu d’artifice (et ça donne des écrits délirants parce que j’analyse tout et tout le monde!!) soit je suis moins calme et c’est le feu d’artifice dehors!!

Mais je pense avoir un peu transmis de mon gène (et de ta gêne ah ah) à mes enfants…Et parfois…parfois…quand on est plusieurs comme moi… c’est…. Epuisant…pour les autres !! Surtout ceux qui ne suivent pas nos moments “pétages de plombs”. Et si tu pointes un appareil photo sur moi, ou même une camera, alors là…je ne réponds plus de rien!! (les photos bouche en cul de poule “je suis belle”, c’est pas pour moi, moi c’est plutot “ouais j’ai des grandes dents? bah tiens! prends ça!”)

Et tu veux que je te dise, je me suis portée volontaire pour lire un texte à l’église samedi (oui ça c’est tout moi ! on demande un volontaire, la couillonne qui se propose et réfléchis après c’est souvent moi !) et je n’ai qu’une trouille…Me prendre pour Charles de Gaule devant le pupitre « je vous ai compriiiis » ou encore le curé du Petit Baigneur avec Louis de Funes, dans « notre dame des courants d’air » (si t’as pas les références vas voir, tu vas rire !) ou pire….Whoopi Goldberg dans sister act !!

Je te raconterai va…ou pas !

Avant de partir, je précise que je sais rester serieuse quand il le faut hein !! Je suis tout de même une mère de famille moi…ça dure pas longtemps ok, mais je sais rester sage ! Je pense que j’ai simplement, une petite case (plus ou moins grosse selon les jours ok!) qui s’ouvre et qui laisse sortir la gamine que je n’ai pas été quand j’avais l’âge de l’être (tu me suis là? hum fais gaffe, des fois vaut mieux pas me suivre mouhahaha)